Interview

L’Hevelius Cup prévoit d’accueillir davantage d’équipes en 2018


/Credits :

Au mois de février, la Pologne a mis sur pied la première édition de l’Hevelius Cup, une compétition internationale de patinage synchronisé. En tant qu’organisatrice de l’événement, Agnieszka Filipowicz a confié ses impressions à Jura Synchro et s’exprime au sujet du futur de la synchro dans son pays.


Comment vous est venue l’idée d’organiser l’Hevelius Cup?
Agnieszka Filipowicz: En Pologne, chaque année c’est un autre club qui met en place les championnats nationaux. Il y a des clubs à Gdansk, Torun, Lodz par exemple. Cette année, c’était notre tour et j’ai suggéré de mêler les championnats nationaux polonais avec une compétition.


img
Agnieszka Filipowicz avec ses patineuses en Pologne. /Credits : Bert Egelmeers


Quel est votre feedback après l’Hevelius Cup? Qu’est-ce qui a bien fonctionné ou alors, que souhaiteriez-vous changer?
Agnieszka Filipowicz: Pour la prochaine fois, nous aurons assurément besoin de davantage de personnes responsables pour l’organisation. Cette année, il y avait une secrétaire du club Marcin Miedlarz, un manager Jacek Holubowski, 40 parents et bénévoles et moi-même. La compétition s’est bien déroulée, je crois. Des équipes de Belgique et d’Allemagne nous ont déjà écrit qu’ils étaient intéressés à participer à l’événement l’année prochaine.

Il y aura donc une Hevelius Cup en 2018?
Agnieszka Filipowicz: Oui! Nous avons besoin d’attirer plus d’équipes internationales. Cette année, seules la Hollande et la Russie étaient représentées: une équipe de Turquie avait au départ prévu de venir mais au final cela n’a pas fonctionné. Nous croisons les doigts pour que la compétition attire d’autres équipes et que l’événement devienne de plus en plus important.


img
Team Ice Fire (POL) /Credits : Ice Fire


Pouvez-vous nous en dire davantage sur votre club SKF Iceskater?
Agnieszka Filipowicz: J’ai commencé il y a environ 5 ans. À l’époque, c’était difficile de trouver des jeunes avec de bonnes « skating skills », mais il y avait des patineuses qui souhaitaient vraiment travailler et nous avons commencé. Je voulais créer une véritable équipe où c’était un pour tous et tous pour un. C’était important de motiver les athlètes à travailler dur régulièrement. Aujourd’hui, nous avons déjà sept équipes qui concourrent en Pologne et à l’étranger.

Comment envisagez-vous l’avenir avec le SKF Iceskater?
Agnieszka Filipowicz: Pour le moment, ma priorité est de préparer notre équipe Junior, les Ice Fire, à concourir aux championnats du monde. L’an prochain, nous prévoyons de participer à la Mozart Cup et à des compétitions à Budapest. Je pense que les performances des Juniors font aussi motiver nos plus jeunes équipes.

À l'année prochaine, pour une nouvelle édition de l'Hevelius Cup!


Résultats